"Ce qui barre la route fait faire du chemin" (Jean de La Bruyère - 'Les Caractères')

samedi 20 octobre 2007

1 commentaire:

Buggs Daffy a dit…

Bouquet, Ferrari, Dati.... Que de mystères....
Jamais l'appellation "service de renseignements généreux "ou "régénérés" ( dégénérés diraient certains) n' a si bien porté son nom.

On peut tout à loisir extrapoler, supputer, ergoter à l'infini sur ces quelques phrases codées. Trop belle pour lui ?

En tout cas, jusquà la prochaine "heureuse élue", qui sans doute ne tardera pas, on échappera donc à "Cécilia fait du shopping", "Cécilia à la Plage", "Cécilia à L'ONU", "Cécilia fait du bateau", "Les nouveaux Beaux habits très chics et très chers de Cécilia", etc. Quel soulagement!! Je n'arrive décidément pas à savoir lequel des deux est le plus désagréable, qui du baratineur hypocrite ou de la bourgeoise dédaigneuse est le plus imbuvable. Au fait, elles sont encore copines avec Rachida, on n'évoque plus leur belle amitié depuis quelques temps ?

Par ailleurs, il subsistera un doute sur le choix de la date de cette annonce tonitruante, bien que connue de tous depuis belle lurette: sa concomitance avec un grand mouvement social est pour le moins troublante et pourrait être interprétée, émanant de tels "virtuoses de la communication", comme le signe d'une pitoyable tentative de minorer l'impact de cette journée d'action.

Ce qui serait un calcul mesquin mais surtout hasardeux, car si les grévistes devaient l'interpréter comme tel, ils y verraient une provocation . Et comme ils n'attendent que cela pour aller plus encore au combat....Isabelle Balkany dément tout calcul. On peut lui faire confiance. Comme à patrick son mari, c'est dire.

Mais j'y songe, si ELLE, a eu la possibilité de se séparer de son trop encombrant époux (Nicolas, on l'aime ou on le quitte), il n'en est pas de même pour NOUS, et, aucun juge n'étant assez compétent pour nous priver de Sa sainterté sarko 1er , il va nous falloir l'endurer encore 54 longs mois au bas mot.

A moins qu'il nous réserve une de ses "premières" , dont il a le secret. Allez, une petite remise de peine....Siou plaît....

En tous cas, la baudruche se dégonfle plus vite encore que je ne l'avais imaginé.

Une petite pensée émue pour le bon peuple qui avait élu un couple glamour, qui s'esbaudissait devant les toilettes de Madame et sa modernité dans la distance avec le protocole. Ce doit être DUR pour eux, et ils sont nombreux. Heureusement qu'il y aura Closer et consorts pour tenir le coup. Il se pourrait même qu'effondré de tant de malheurs qui s'abattent en même temps sur son bien aimé président, son bon peuple ne l'en admire que d'avantage. On n'est plus à un manque de discernement près.

Enfin, quand je dis DUR, pas autant que pour le petit Louis, qui n'a rien demandé et pour lequel, bien qu'il ne fasse que vivre ce que des millions d'enfants vivent ou ont vécu, le fait avec un retentissement médiatique qui peut être source de souffrances. Quoi que l'on puisse penser de ses parents, il reste que l'on peut lui souhaiter de surmonter au mieux cette épreuve

En tout cas, les humoristes vont en avoir, du grain à moudre, au regard de cette grandeur puis décadence qui va se décliner dans les moindres interstices de ce qui restera sans doute comme la plus gigantesque opération de comm' avec ce que cela peut supposer d'artefact et de manipulation. On n'a pas fini en effet de les voir partir en capilotade les uns après les autres, tous ces beaux espoirs de changements aussi irréalistes que mensongers et qui, au printemps dernier, ont fait vibrer un peuple aveuglé plus encore par sa propre naïveté et méconnaissance que par le talent oratoire de tel ou tel.
Cet effondrement, prévisible, annoncé, ne sera toutefois pas imminent.Le nouvel Obs, qui titre "L'automne Noir de Sarko" (ADN, greves, cécilia, Rugby, EADS, UIMM) a raison, mais il reste à l'équipe Sarko quelques motifs d'espoirs : le juge Courroye a par exemple classé sans suite la requête d'un administré de Neuilly qui accusait p'tit Nico de prise illégale d'intérêts.http://olivierbonnet.canalblog.com/ note du 16 octobre. Pourtant il y avait a priori matière à investigations supplémentaires. Ben non.
C'est y pas encourageant, ça ?

Et puis l'affaire Boulin, dans laquelle Sarko ne peut décemment avoir trempé ( l'expression est peut être inadaptée?) : il l'avait étonnament évoquée pendant sa campagne en disant qu'il ne l'avait pas oubliée ( ce qui aurait pu être interprété comme un avertissement vis à vis de quelques chiraquiens qui auraient été tentés de savonner sa planche et qui, eux, pouvaient avoir eu quelques casseroles autour de cette ténébreuse affaire d'Etat : eh bien, trop cool, elle a été enterrée.

Tout ne va donc pas si mal. Courage, Nico, il te reste-encore- quelques amis bienveillants.