"Ce qui barre la route fait faire du chemin" (Jean de La Bruyère - 'Les Caractères')

jeudi 25 octobre 2007

Le Reste n'a pas d'importance

Le "Who's who" a toujours été l'annuaire du gratin, un version un peu plus plébéienne du "Bottin Mondain".

Mais tout fout le camp : le "Who's Who" devient infréquentable. C'est désormais un hall de gare. Un hall de gare en grève.
Le secrétaire général de la CGT-Cheminots, Didier Le Reste, compte parmi les nouveaux admis dans l'édition 2008 du "Who's Who in France", la bible rouge (la couleur lui convient hélas à merveille) des personnalités en France.

Didier Le Reste est, de très loin, le syndicaliste le plus rétrograde de France, pays où la compétition, dans ce domaine, est intense. Didier Le Reste, c'est la quintessence de l'immobilisme social. Ce type est un boulet teigneux et haineux. Mais il plastronne donc désormais au milieu des gens qui comptent dans notre petit pays.

"Nous essayons de tenir compte le plus possible de l'actualité et de ses contraintes. Les grèves en font partie et les cheminots comptent", a expliqué M. Hébrard, éditeur de l'ouvrage. Monsieur Hébrard, puissez-vous n'avoir jamais à répondre de votre indulgente naïveté !

La promotion 2008 du bouquin compte aussi des politiques avec Fadela Amara, secrétaire d'Etat chargée de la Politique de la ville (Madame "Dégueulasse"), Rama Yade, secrétaire d'Etat aux Droits de l'Homme, Olivier Dussopt, benjamin de l'Assemblée nationale, Franck Louvrier, conseiller à la Présidence de la République.

Côté culture, font leur entrée l'écrivain Maxime Chattam (?), le danseur étoile Mathieu Ganio, 23 ans, les chanteurs Natacha Saint-Pier et Charlélie Couture.

Le monde des médias est représenté par les journalistes Christophe Barbier, directeur de la rédaction de l'Express, Jean-Yves Bonsergent, directeur général de la chaîne d'information continue France 24 (??), et le journaliste-présentateur de TF1 Harry Roselmack (!!!).

L'univers de la télé-réalité fait également son entrée au Who's Who avec Alexia Laroche-Joubert, directrice de la société de productions Endemol et directrice de la "Star Academy 2007" (TF1).

Rappelons que pour figurer dans le "Who's Who", il faut y consentir en remplissant un questionnaire que l'on signe.

On n'est jamais dans le "Who's who" contre son gré.

Didier Le Reste ? Qu'il y reste !

1 commentaire:

Aston a dit…

Ah le Whos Who...Depuis qu' Hebrard et son Bottin mondain en ont pris le contrôle, ce n'est qu'un business d'édition d'annuaire en plus. Le jeu consiste à inscrire environ 1500 petits nouveaux par an, sur un total d'environ 22000 bios et de leur vendre chaque année la belle édition reliée à 770€ quand-même...Sachant que le vieux inscrits finissent par se lasser d'entasser sur leurs étagères ces gros bouquins inutiles dans lesquels ils peuvent lire leur adresse, le nom de leurs parents, leur profession ainsi que leur goût immodéré pour la natation, l' art moderne, la philosophie orientale ou la bicyclette. Bon c'est vrai, c'est mieux que la Légion d' Honneur. Ca ne se demande pas. Ca s'obtient un jour, sans qu'on sache vraiment pourquoi, le CV étant laissé à la responsabilité du "publié". Petite flatterie d'ego qui disparait assez vite, quand le côté commercial du truc devient évident. Mais c'est vrai, cette année l'endroit devient infréquentable. Il parait qu'une fois "publié" on ne peut sortir que du fait d'une infâmie publique ou d'un décès. Il faudra donc s'habituer aux mauvaises fréquentations et au Reste. On a le temps...
Tiens, j'ai regardé au A. Pas d'anyhow.Patience...