"Ce qui barre la route fait faire du chemin" (Jean de La Bruyère - 'Les Caractères')

vendredi 30 novembre 2007

Moi, petit garçon.


C'était moi, propre et bien peigné devant l'objectif du photographe pour la photo d'identité.



C'était l'exercice imposé car, à l'époque, il n'y avait pas encore de 'Photomaton'.



Le photographe, dans ma ville de province, au début des années 60, était un personnage important.



Il figeait sur la pellicule argentique les grands événements de la vie : les baptêmes, les communions, les mariages, les banquets d'anciens, les noces d'or.



Je me souviens très bien de la prise de vue qui aboutit à cette photo que vous pouvez contempler.



Il fallait arriver à une heure très précise. C'était comme chez le dentiste. J'étais accompagné de ma mère. Mon frère et mes sœurs étaient également présents car ils devaient, eux aussi, être immortalisés, pour les mêmes raisons banales : des photos d'identité.



On entrait dans le "studio" du photographe. C'était Hollywood en plus petit, à la dimension d'une sous-préfecture. Il y avait de lourds rideaux de velours, des trompe-l'œil, des colonnes en stuc, des accessoires d'opérette, des décors exotiques, un peu genre Méliès.



C'était le studio d'un photographe de province au début des années 60. Et forcément, ça impressionne un gamin de 12 ans, celui que j'étais alors.



On s'assoit sur le tabouret du photographe. Il y a des projecteurs. On se sent important, on se sent unique. La photo est prise.



On s'éclipse car le frère et les sœurs attendent d'être, à leur tour, fixés par l'objectif du photographe.

4 commentaires:

Paraphrénique a dit…

Heu ... oui ?

Anonyme a dit…

Aaaah, la folie "facebook"... Chacun se sent obligé de raconter comment la photo est arrivée du photographe au trombinoscope... :-)

Shannonriver a dit…

Tu devrais regarder le documentaire City of Photos qui s'interesse aux petits studios photo en Inde. Je l'ai vu pour mon module de Visual Culture l'année dernière (incurable sciences humaines que je suis). Pour plus d'information consulte ce site:

http://www.upperstall.com/cityofphotos.html

Le vrai a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.