"Ce qui barre la route fait faire du chemin" (Jean de La Bruyère - 'Les Caractères')

dimanche 6 janvier 2008

Le pain, c'est sacré.


La trêve des confiseurs s'achève. Parlons donc des boulangers.



C'est un ami étranger qui me faisait remarquer récemment un phénomène spécifiquement français: la patience des Français devant les boulangeries.



De quoi s'agit-il ? Acheter une baguette ("tradition" ou pas) ou bien un pain "spécial". Ou encore aujourd'hui, jour de l'Epiphanie, l'inévitable galette des rois. Au passage, on remarque qu'un vieille tradition catholique continue de faire les beaux jours de la boulangerie païenne.



Or donc, que se passe-t-il devant les boulangeries françaises ? On observe une discipline extraordinaire des chalands devant les boutiques vendant du pain.



Les Français se mettent paisiblement en file indienne à cette occasion, alors qu'en d'autres lieux, ils se bousculent, ils resquillent, ils trichent. Le Français se glisse toujours par effraction dans un file d'attente.

Toujours, sauf devant une boulangerie. Le pain, c'est sacré. On ne magouille pas avec les miches. On attend, on piétine. Le pain se mérite.

1 commentaire:

RNX a dit…

Oui, oui, je confirme, c'est comme ca aussi du coté de chez moi, rive gauche. Bien vu. Etonnant, je trouve.

Serait-ce dû à la désaffection des églises ? Nos concitoyens, ne répétant plus "donne-nous notre pain quotidien" sous la gouverne d'un officiant, font la queue, comme s'ils allaient recevoir leur ostie, peut être dubitatifs sur le fait qu'il puisse en rester, ou non !? Tabernacle !