"Ce qui barre la route fait faire du chemin" (Jean de La Bruyère - 'Les Caractères')

vendredi 14 décembre 2007

Ras-le-bol du Colonel !


Bon, il se casse bientôt, le casse-couilles libyen ?



Ça fait quand même une semaine qu'il encombre le pavé parisien avec ses limousines, ses amazones et les crachats à peine délicats qu'il destine à notre diplomatie.



On en soupé du Colonel, très franchement.



Il a plastronné, emmerdé le monde, bloqué les piétons sur les ponts de Paris pendant qu'il faisait le jobard en passant en dessous à bord d'un bateau-mouche.




Il a aussi parcouru au pas de charge en 30 minutes le Musée du Louvre. Il a ramené sa fraise déconfite à Versailles. Sarko a courbé l'échine à plusieurs reprises devant ce triste clown.




Maintenant, ça suffit, Colonel. Barrez-vous ! Remballez votre tente, regroupez fissa les 400 membres de votre escorte d'opérette. Rentrez à Tripoli, dare-dare !




Si ça vous amuse, au passage, faites une escale en Espagne. C'est ce que vous avez prévu. C'est Zapatero qui vous récupère ce samedi. Allez un peu emmerder les Espagnols. Chacun son tour.



Dîtes donc, Colonel, pendant que j'y pense : est-ce bien raisonnable, dans un pays comme le vôtre, d'aller faire le zouave aussi longtemps à l'étranger ?




Mon Colonel, je vous rappelle que le 1er septembre 1969, à 27 ans, vous aviez mené, avec un groupe d'officiers, un coup d'état contre le roi Idris al-Mahdi, alors que celui-ci était en Turquie pour un traitement médical.



Les absents ont toujours tort, c'est ce que je voulais vous signaler. Le neveu du roi, le Prince Hasan as-Senussi devait s'installer sur le trône le 2 septembre 1969 lorsque l'abdication du roi Idris annoncée le 4 août devait prendre effet.



Dans la journée du 1er septembre la monarchie est abolie, la république est proclamée, et le Prince mis en prison. C'est à ce moment-là que vous vous êtes octroyé l'avancement du grade de capitaine au grade de colonel que vous avez gardé jusqu'à aujourd'hui.



Or donc, Colonel, pendant que vous faites le mariole en Europe, je me demande si des intrigants ambitieux et pernicieux, installés aux portes de votre palais de Tripoli, ne sont pas en train de savonner avec soin le planche du pouvoir auquel vous vous accrochez indûment depuis si longtemps.



Juste une hypothèse. Avouez que ce serait rigolo : Kadhafi renversé chez lui pendant qu'il roulait des mécaniques chez Sarko le magnifique !

2 commentaires:

Aston a dit…

Anyhow pape du parallel thinking s'aligne sur BHL et sur la bienpensance droitdelhommiste. Intéressant.

Anonyme a dit…

Je croyais que Kadhafi à Paris, c'était pas grave ?? On change d'avis comme de chemise, alors ? Bon, selon le proverbe, il n'y a que les imbéciles qui ne change pas d'avis... Mais faites gaffe, on pourrait limite vous traiter de "flip-flop", à la Fox News. Sans états d'âme !