"Ce qui barre la route fait faire du chemin" (Jean de La Bruyère - 'Les Caractères')

lundi 10 décembre 2007

Bové, au trou !


Et revoici l'oiseau de mauvaise augure, l'oiseau nuisible. Revoici le pénible José Bové.


Il a échappé aujourd'hui à la prison, obtenant la transformation en jours-amende de sa condamnation à 4 mois de prison ferme pour un arrachage de maïs transgénique.




Le sinistre individu, déjà condamné par la Justice Française, a aussitôt annoncé une grève de la faim collective pour dénoncer "un simulacre de décret" sur les OGM.



Il fera la grève de la faim après les fêtes de fin d'année. C'est ce qu'on appelle un calendrier militant !


A l'issue d'une audience contradictoire au tribunal de grande instance de Millau (Aveyron), avec ses avocats, le procureur et le juge d'application des peines, le leader altermondialiste a qualifié de "bonne nouvelle" l'aménagement de sa condamnation à 4 mois de prison ferme en jours-amende, dont le montant et le nombre de jours seront connus le 17 décembre.


Il avait été condamné en décembre 2005 par la cour d'appel de Toulouse pour un arrachage de plants de maïs transgénique à Menville (Haute-Garonne) un an plus tôt. Un arrachage illégal, pour ne pas dire terroriste.


L'ancien candidat à l'élection présidentielle s'est toutefois dit "en colère" face à ce qu'il a qualifié de "trahison". Bové est en "colère". Ne le sommes-nous pas tous contre lui ?


L'ancien porte-parole de la Confédération paysanne (qui ne représente plus rien du tout, faut-il le rappeler ?) a déchiré, sous les applaudissements de quelque 70 sympathisants (merci d'être venus…) , une copie du décret suspendant jusqu'au 9 février la vente et l'utilisation du maïs MON 810, le seul OGM cultivé en France.


Il a qualifié cette suspension de "complètement inacceptable, à moins de nous prendre pour des imbéciles". "Tout le monde sait que l'on ne cultive pas du maïs en hiver et décréter par la loi le gel en hiver, c'est vraiment se foutre de la gueule du monde et ça, on ne peut l'accepter!", s'est-il exclamé.


"Nous avons pris une décision collective d'entamer à partir du 3 janvier 2008 une grève de la faim à durée indéterminée pour mettre en place un moratoire sur les OGM, pour que le gouvernement respecte la parole donnée devant l'Assemblée nationale et pour défendre le droit et la liberté de consommer sans OGM", a-t-il poursuivi sur les marches du palais de justice.


José Bové fera donc la grève de la faim après les réveillons ! Nous admirons évidemment son courage !


"Quand la parole publique est bafouée, les citoyens doivent agir. Il faut que l'année 2008 soit une année sans OGM, que le moratoire soit effectif", a insisté José Bové, devant le tribunal où étaient accrochées de chaque côté de l'entrée des banderoles "Faucheurs volontaires d'OGM" et "Moratoire pour les OGM = amnistie pour les faucheurs".


"L'aménagement prévu aujourd'hui va permettre que le combat continue", a souligné l'autoproclamé leader altermondialiste, prétendu agriculteur du Larzac (où il n'a jamais rien cultivé ni élevé par lui-même), avant d'ajouter: "on sera plus efficace dans la rue en faisant une grève de la faim que derrière les barreaux".



Que Bové ne mange ni la dinde de Noël, ni la bûche, je considère que qu'est une bonne nouvelle.



Le seul problème, c'est que le citoyen Bové, délinquant multirécidiviste, n'a jamais prouvé la véracité de ses propos incantatoires contre les OGM.



Ne lui en déplaise, les OGM constituent un progrès scientifique évident, en priorité pour les pays du tiers-monde qui en sont les premiers bénéficiaires.



Le citoyen Bové est un délinquant qui bénéficie de passe-droits inconsidérés en raison de ses vociférations tonitruantes.



Bové au trou. C'est mon souhait le plus cher.



Mais nous sommes en France et les agitateurs, même les plus douteux, les moins pertinents, les plus gros bonimenteurs, bénéficient toujours d'une plate-forme exceptionnelle.



C'est pourquoi, pour l'éternité, nous allons devoir endurer les sornettes fallacieuses de José Bové, énorme menteur et manipulateur.

5 commentaires:

Anonyme a dit…

délinquant multirécidiviste

faut pas exagérer il n'y a pas eu mort d'homme

miaou

ohak a dit…

Pour le coup, ce décret est un foutage en bonne et due forme.

Bové ne représente plus grand chose, on est d'accord, sauf sur votre Blog !!! Je n'ose pas compter les posts à son sujet.

ohak a dit…

... un foutage de gueule j'entendais...

Aston a dit…

Je propose la création de l' Association des Foreurs Volontaires. Il s'agirait d'aller percer des trous dans les propriétés privées des quelques agitateurs qui entourent le moustachu, à commencer bien entendu par la sienne. Un trou par jour de taule évité au moins, ça nous transformera le Larzac en gruyère. Anyhow Président !
Bové au Trou, j'adhère.

Anonyme a dit…

Consistency is the last refuge of the unimaginative. Oscar Wilde.