"Ce qui barre la route fait faire du chemin" (Jean de La Bruyère - 'Les Caractères')

vendredi 4 mars 2011

Ce message sur un mur...

Un anonyme a écrit ceci :
Cela ressemble à une promesse.
Ou à de la fatuité.

4 commentaires:

Anonyme a dit…

ou bien encore, une sorte de désir d'espérer que le possible est envisageable, que le meilleur est à venir, que le temps peut transformer les choses désespérées en " un jour tu verras, on se rencontrera "
C.C

ANYHOW a dit…

peut-être aussi, en effet.

Anonyme a dit…

:)))

Anonyme a dit…

Vaste sujet de réflexion que ce petit message anonyme.
On ne peut l'interpréter que selon sa propre sensibilité et son propre vécu, car elle laisse libre cours à l'imagination de chacun.
J'aurais tendance à l'interpréter de la même manière que l'anonyme de 20h42, d'autant que cet anonyme a cité une chanson que tout enfant, dans les années 50, j'entendais à la radio, et que j'aimais passionnément, sans doute à cause de la promesse d'avenir qu'elle évoque: des retrouvailles inespérées réparant des choses désespérées.
Mais, en même temps, "c'est moi qu'il te faudra", place l'Autre, de facto, dans une situation de dépendance affective, et l'auteur du message dans une situation de sauveur.... sauveur sauvé de sa propre dépendance actuelle.
Ce message est joli, par l'espoir énorme qu'il porte, par la croyance en un avenir possible. Mais il est aussi terriblement ambigu sur ce que peut être l'amour.