"Ce qui barre la route fait faire du chemin" (Jean de La Bruyère - 'Les Caractères')

mardi 29 janvier 2008

Un bon livre


Un bon livre, c'est celui qu'on referme à regret. C'est celui pour lequel, dans les trente dernières pages, on ralentit la lecture afin de prolonger le plaisir.

Un bon livre, c'est celui qu'on regrette d'avoir déjà lu, car on voudrait pouvoir encore le lire pour la première fois. Un bon livre, on aimerait tant que les amis chers l'aiment aussi. Je viens de terminer la lecture d'un livre court et très réussi.

Un ami m'appelle hier et me dit qu'il est en train de finir un roman qui l'a captivé. C'est le même livre. Mon ami me parle avec passion d'un livre que j'aime. Je ne savais pas qu'il le lisait. Il ignorait tout autant que je venais de refermer cet ouvrage avec grande satisfaction.

N'est-ce point le signe d'une amitié confirmée ? Je suis heureux de cette coïncidence qui n'en est pas une, finalement.

Bon, je sais que vous êtes curieux. De quel livre s'agit-il ?

Je vous le dis sans ambages : il s'agit du dernier roman de Philippe Besson : "Un homme accidentel" (Julliard). J'aime beaucoup ce romancier français.

J'ai tout lu de lui. Il m'a rarement déçu.

Ce nouveau récit se situe à Los Angeles. C'est un roman policier dont l'intrigue est détournée par une histoire d'amour totalement improbable.

Ça se lit en deux heures. Le temps d'un film. C'est déjà un film.

1 commentaire:

ohak a dit…

Ils sont si nombreux les Besson que je redoublerai d'attention chez le libraire...

Une histoire tout à fait similaire m'est arrivée. Le livre en question c'était le célèbre "Voyage au bout de la nuit" de Céline