"Ce qui barre la route fait faire du chemin" (Jean de La Bruyère - 'Les Caractères')

mercredi 26 janvier 2011

L'ambassadeur Pierre Ménat chassé de Tunis. Le jeune Boris Boillon le remplace.

La sanction n’a pas tardé. Je l’écrivais ici (cliquez pour voir le lien), l’ambassadeur de France en Tunisie, Pierre Ménat, fait ses valises, comme je le prévoyais dès mercredi dernier.

Pierre Ménat est nommé ambassadeur à La Haye. Le climat aux Pays-Bas est moins agréable, il y a moins de palmiers et la résidence officielle n'a pas les charmes de la demeure palatiale de l'ambassadeur en Tunisie et de son parc de trois hectares. Moins de tajine au menu pour Son Excellence, mais davantage de hareng salé et de pommes de terre. Il est peu probable toutefois que le peuple néerlandais se soulève prochainement contre ses dirigeants. Pierre Ménat peut dormir tranquille. (Lire en cliquant ici l'article du journal "Le Monde" qui raconte les errements de Pierre Ménat)

Il vient d’être brutalement remplacé à son poste en Tunisie par le chouchou de la diplomatie française, Boris Boillon, nommé ce matin par le Conseil des ministres.
Boillon a 41 ans. C’est le plus jeune ambassadeur français. Il était depuis 2009 ambassadeur de France dans une capitale à hauts risques : Bagdad.
Auparavant, il avait travaillé dans la cellule diplomatique de l’Elysée. Nicolas Sarkozy qui l’aime beaucoup l’appelle familièrement «mon petit arabe», ce qui est un peu exagéré. Il est vrai aussi que le Libyen Kadhafi l’appelle «mon fils». Boillon est né à Pontarlier mais a passé son enfance en Algérie avec ses parents enseignants.
C’est un très bon connaisseur du Maghreb. Il a été en poste à Alger. Il est arabophone, qualité rare au Quai d’Orsay.
Il est jeune et devrait mieux appréhender Internet et les réseaux sociaux, des sources d’information qui ont totalement été négligées pendant la crise tunisienne par son prédécesseur Pierre Ménat.
Après les errements de la France autour de la chute de Ben Ali, la France réagit en éjectant un ambassadeur amorphe et défaillant, plus doué pour organiser des soirées karaoké dans sa belle résidence que pour comprendre ce qui passe dans le pays où il était poste.
La nomination de Boris Boillon ressemble fort à une décision personnelle de Nicolas Sarkozy. Le président de la République n’avait pas caché sa colère à propos du manque de réaction de l’ambassadeur Ménat qui s’expliquera le 1er février prochain devant une commission parlementaire à Paris.
Nicolas Sarkozy nomme à Tunis un de ses poulains. C’est un camouflet de plus pour Michèle Alliot-Marie, très mollement défendue lundi par le chef de l’Etat lors de sa conférence de presse.
Boris Boillon, connaisseur du Maghreb, arabophone, jeune – donc probablement familier d’Internet et des nouveaux modes de communication : la France semble vouloir enfin tourner la page Ben Ali. Il était temps. C’est un message fort à destination des Tunisiens.
L’ambassadeur Boillon porte au poignet, comme Nicolas Sarkozy, une très belle Rolex. Il n’a que 41 ans. Comme dirait Jacques Séguéla (qui devrait se faire plus discret dans la nouvelle Tunisie que dans l’ancienne), Boillon n’a pas raté sa vie. Elle ne fait que commencer.
______________________________________
______________________________
Ce mercredi soir, vers 22h, parmi les internautes lisant cette page de mon blog, il y en avait un en Arabie Saoudite. Je peux le savoir grâce au logiciel de mon hébergeur. Et si cet internaute en Arabie Saoudite, n'était autre que l'ex-président Ben Ali ? Pourquoi pas...
--------
J'ajoute encore cette interview pathétique de l'ambassadeur Pierre Ménat, interview accordée à TV5 Monde le 17 janvier 2011. Il est en train de faire ses cartons après un échec majeur dans sa carrière. On sent bien que le diplomate est totalement déstabilisé. C'est à voir en cliquant ici. 

35 commentaires:

Anonyme a dit…

Voilà donc L'ambassadeur remplacé.
Ca a été rapide, ça n'a pas attendu la commission parlementaire de février.
Sait-on dans quel sous-sol sera muté Pierre Ménat?
Malgré tout, il avait l'air d'un bon bougre, et une petite pensée pour les affres dans lesquels il doit vivre en ce moment m'inspire une certaine compassion.
Formé à l'ancienne, happé par la jet-set, envoyant peut-être des télégrammes qui n'ont jamais été lus, et peu habitué aux sources d'info du net, c'est beaucoup pour un ambassadeur seul, perdu dans sa tour d'ivoire. Une tour qui s'écroule aujourd'hui.
De son avenir professionnel dépend sans doute son avenir tout court, parce qu'à sa place, je sombrerais directement dans la dépression. A moins que le gouvernement y mette les formes en le remerciant vigoureusement et publiquement de son action menée pendant 18 mois, et en lui donnant immédiatement un autre poste.
"Amorphe et défaillant", c'est tout de même le commentaire le plus sévère de la colonne. Dur dur pour une oraison.

Anonyme a dit…

Pierre Ménat est muté à La Haye.
C'est plutôt une promotion.

ANYHOW a dit…

A La Haye, l'ambassadeur Ménat risque peu d'être confronté à un soulèvement populaire contre les dirigeants néerlandais !
Finalement, tout est bien qui finit bien. On a nommé un spécialiste du Maghreb, arabophone, en Tunisie.
Pierre Ménat est un spécialiste des affaires européennes. Il est donc à sa place aux Pays-Bas, beaucoup plus qu'en Tunisie. Dans la logique du Quai d'Orsay, un poste européen n'est pas une sanction. Mais La Haye n'est pas un poste prestigieux. Ce n'est pas Londres, Berlin ou même Rome (l'Italie, c'est la bâton de maréchal du diplomate français, avec le Palais Farnese comme villégiature). La Haye, c'est de la seconde zone. Heureusement, il y a le Thalys...

Anonyme a dit…

Ou, comment briser la fin de carrière d'un diplomate simplement pour ne pas avoir à se remettre en question. Mais cela n'a pas l'air de vous choquer.

Anonyme a dit…

Non, non, l'Etat, dans un sursaut, démet les incompétents. (Enfin démettre..je pense qu'il aurait mérité une retraite anticipée) On devrait aller jusqu'au bout, et faire pareil pour tout le personnel des Affaires Etranges. Moins de scribouillards, moins de pacha de palais dans un premier temps. Et puis un jour viendra la vraie révolution : on bossera enfin dans les ambassades, et on sera au service du client. Cerise sur le gateau: les Ambassadeurs devront connaitre parfaitement la langue du pays dans lequel ils sévissent. Douce utopie pour le Bouthan et certaines langues très rares. pour le gros du bataillon, c'est possible.
Gilles Le Vietnamien

Anonyme a dit…

Pierre Ménat a été muté aux Pays-Bas: ce n'est pas le Lichtenstein ou un poste de conseiller de conseiller au ministère.
Ils y ont mis les formes.
Après, tout dépend de sa personnalité, et de comment il le prendra. Il n'est pas sur une voie de garage, pas en retraite anticipée, et il a toutes les raisons de ne pas plonger dans la dépression, et nous, de ne pas nous répandre en compassion.
Question à Anyhow qui sait tout sur tout: dans ce jeu de chaises musicales au Quai, que devient l'actuel ambassadeur aux Pays-Bas, et qui va douloureusement partir pour Bagdad?

ANYHOW a dit…

Aucune information pour l'instant sur celui qui va prendre la place de Boris Boillon à Bagdad. Ni où va être nommé l'actuel ambassadeur aux Pays-Bas Jean-François Blarel pour faire place à Pierre Ménat.

Je pense que Pierre Ménat s'en sort plutôt bien, compte tenu des circonstances. Il n'est pas humilié. Une ambassade européenne, même de seconde zone, n'est pas une punition.

Anonyme a dit…

je trouve un peu facile de casser les gens comme vous le faites, sans les connaître et sans vérifier vos sources, et le tout de manière anonyme, c'est tellement plus confortable ! Il se trouve que je connais personnellement Pierre Ménat. C'est un excellent diplomate qui a fait une carrière sans faute. Il a toujours été fidèle au poste, au service de son pays, sans faire de politique, uniquement soucieux de faire bien son boulot. Il est sympathique, dynamique, humain, et a toujours été très apprécié dans les pays où il a été ambassadeur. Il a toujours appris les langues des pays où il était en poste (il parle roumain et polonais, mais pour l’arabe, 1 an et demi, c’est un peu court !). Il n'a jamais écrit ce qui lui est reproché dans le télégramme évoqué par le Canard (il faudrait être totalement idiot ou très incompétent, et il n'est ni l'un ni l'autre). Avez vous vu le télégramme en question ? a-t-il été publié ? non. pourquoi ? tout simplement parce qu'il n'existe pas. Mais comme les ambassadeurs sont soumis à l’obligation de réserve, ils ne peuvent pas défendre quand ils sont mis en cause. Pierre Ménat s'est juste trouvé au mauvais endroit au mauvais moment, et comme personne n'a rien vu (ou voulu voir) venir, il porte le chapeau et sert de fusible. Il a appliqué la politique étrangère de la France, comme font tous les ambassadeurs. Aujourd'hui, après un changement brutal qui prend tout le monde de court, le président Sarkozy décide de nommer un ambassadeur d'un tout nouveau style, et qui en plus parle arabe, pour marquer symboliquement le changement : ce n'est pas si idiot. Pierre Ménat prend un nouveau poste en ligne avec ses expériences passées : c'est cohérent. il n'est pas "chassé" comme vous l'écrivez fort peu élégamment. c'est juste un remaniement comme il y a des remaniements ministériels. Il n'est pas du tout déprimé car il fait juste son boulot au service du pays comme il l'a toujours fait : chacun à son poste, là où il peut être le plus utile et efficace en fonction de la situation présente.

ANYHOW a dit…

Oui, Pierre Ménat sert de fusible. C'est un fonctionnaire. Il connait les règles du jeu. Il n'est pas à la rue. Il retrouve même une ambassade, alors qu'il aurait pu croupir à Paris, sans affectation, comme de nombreux diplomates.

Il paie, sans doute un peu lourdement, pour tous les manquements, flottements, erreurs de jugement des services français dans les récents événements tunisiens.

Nicolas Sarkozy déteste la diplomatie à l'ancienne pratiquée par le Quai d'Orsay. Il nomme à Tunis un homme à lui, avec un style très différent.

Je ne dis pas que Pierre Mérat est responsable à lui seul du fiasco français dans l'épisode de la fin de Ben Ali. Mais il a été, pour le moins, peu réactif dans un moment historique du pays où était en poste.

Dans un pays autre que la France, c'est évidemment la Ministre des Affaires Etrangères, Michèle Alliot-Marie, qui aurait démissionné ou aurait été limogée. Mais nous sommes en France. MAM, malgré son indigence, reste en place.

C'est l'ambassadeur qui trinque.

ANYHOW a dit…

J'ajoute qu'à propos de vocabulaire, on ne dit pas effectivement, dans le langage diplomatique, qu'un ambassadeur est "chassé". Il est "muté". Le résultat est le même.

ANYHOW a dit…

Je sais que ce blog est lu en Tunisie, notamment les articles concernant l'ambassadeur Pierre Ménat. Il ne m'étonnerait pas que l'indignation de l'anonyme qui s'est exprimé plus haut vienne tout simplement d'un membre de l'ambassade de France en Tunisie.

Anonyme a dit…

Voilà déjà une analyse plus sage et réaliste de la situation, et surtout exprimée dans des termes plus dignes et moins insultants vis à vis d'un fonctionnaire qui a simplement fait son boulot. Vous parlez de MAM, qui n'est en poste que depuis quelques semaines, mais jamais de Kouchner, qui est resté en poste 3 ans !! qu'a-t-il fait de plus en Tunisie ? pourtant, il connaissait très bien la situation, était tout à fait renseigné par ses deux ambassadeurs successifs, et on ne peut pas le soupçonner d'être indifférent à la question des droits de l'Homme...

Anonyme a dit…

Désolé de vous décevoir mais je n'ai vraiment rien à voir avec l'ambassade de France en Tunisie, mais il se trouve que j'ai eu l'occasion de rencontrer Pierre Ménat, et que ce n'est pas l'imbécile heureux que vous décrivez dans vos articles. Je voulais que quelqu'un le dise. Quant à sa réactivité, je n'ai pas d'éléments pour juger. On est toujours plus malin quand on n'est pas à la place des gens, et confrontés à une vraie situation. Et vous, qui êtes vous ? vous avez l'air très au courant de ce qui se passe au Quai d'Orsay..

Anonyme a dit…

Eh bien, on croyait l'affaire close, avec une issue favorable pour l'ambassadeur.
Il suffit de lire les commentaires sur internet pour savoir qu'il est maintenant instrumentalisé comme "bouc émissaire", par la plupart des journaux, plaint, et le voilà, probablement à son corps défendant, instrument de l'opposition.
Oubliées les soirées karaoké,les shows radiophoniques sur les radios privées de l'ancien régime, la tour d'ivoire sans internet.
Nous avons une vraie victime.
Aucun doute sur la valeur de cet homme. Il respire l'honnêteté, mais qu'il se soit fait enfumer par le régime de Ben Ali, utilisant un égo savamment exploité, c'est plus que probable.

ANYHOW a dit…

RÉPONSE A L'ANONYME DE 17 H 28 (voir ci-dessus)
---------------------------
Je n'ai jamais décrit Pierre Ménat comme "un imbécile heureux". Je sais seulement, et je l'ai écrit, qu'il incarne la lourdeur empesée de la diplomatie traditionnelle à laquelle la France s'accroche malheureusement

Oui, je sais un peu ce qui se passe Quai d'Orsay. J'ai des sources, je m'informe et j'ai vu quelques ambassadeurs ou consuls français à l'oeuvre à l'étranger pendant plusieurs années. A quelques exceptions près, ils m'ont toujours semblé déconnectés des réalités du pays où ils étaient en poste.

Par chance, la France peut compter sur des grands diplomates, des hommes et des femmes compétents.
Il y en a même, dans des situations extrêmes, qui ont fait preuve de courage et de réactivité.

Je pense en particulier à un Consul Général (aujourd'hui Ambassadeur) confronté il y a une quinzaine d'années à une catastrophe aérienne dans laquelle beaucoup de Français étaient morts. Le Consul a mobilisé ses services et a coordonné ses efforts avec ceux des autorités du pays où s'était produit cette catastrophe aérienne. Dans ces circonstances, ce diplomate français a pris des initiatives. Il a fait son boulot. Il l'a bien fait.

Je pense aussi à Jean Dyrac, consul de France au Cambodge en 1975. L'ambassadeur français à Phnom Penh était parti. Dyrac était le diplomate le plus gradé encore sur place, alors que le Khmers Rouges avaient envahi la capitale cambodgienne. Dyrac a du gérer une crise terrible. Les Khmers Rouges cernaient l'ambassade française devenue le refuge de milliers de personnes. Dyrac, pendant des semaines, a fait ce qu'il a pu, ne parvenant pas toujours à soustraire aux griffes des Khmers Rouges les représentants de l'ancien régime réfugiés dans l'enceinte diplomatique française. Les moyens de communication avec Paris étaient défectueux. Dyrac a fait au mieux, avec courage, dans un contexte très dangereux.

Un dernier point : oui, sur le dossier tunisien, on n'a pas entendu Bernard Kouchner. Il semble se cacher. On aimerait effectivement l'interroger sur son action de ministre à propos des droits de l'homme en Tunisie sous Ben Ali.

Anonyme a dit…

je suis assez d'accord avec cette analyse, mais il est rare que les ambassadeurs aient l'occasion de faire preuve de l'héroïsme que vous évoquez dans vos exemples. Par rapport à la lourdeur empesée de la diplomatie française, qui subsiste effectivement, et puisque vous semblez connaître le Quai, vous savez bien que Pierre Ménat fait déjà partie d'une nouvelle génération d'ambassadeurs, beaucoup plus décontractée que la précédente. Mais certes pas aussi dynamique que notre bouillonnant Boris, qui a 20 ans de moins, et qui reste une exception.

Anonyme a dit…

Le style James Bond atypique et rentre-dedans de Boillon a fait merveille en Irak où la France n'a rien à perdre et tout à gagner. Qu'en sera-t-il en Tunisie où les intérêts français sont d'une autre nature, les relations très complexes et anciennes, les réseaux d'influence beaucoup plus subtils ?

Anonyme a dit…

Les mêmes médias qui rapportaient le télégramme de Pierre Ménat, disant que Ben Ali avait repris les choses en main, rapportent maintenant la fin du télégramme, quand ça leur est utile, à savoir qu'il n'était pas certain que la rue ne l'emporte pas.
Pardonnez-moi, cher Anyhow, dont c'est le job, mais cette manipulation journalistique me choque.

Anonyme a dit…

je partage totalement le commentaire sur la manière moins qu'élégante de blogueurs sur le jugement de l'ambassadeur Menat incarnant la vieille diplomatie française incapable de surfer sur la toile ce qui lui aurait évité de faire une erreur d'appréciation. C'est vraiment un raccourci simpliste, et vous ne connaissez pas la situation et les raisons qu'il l'ont conduit à porter l"appréciation qu'il a porté sur la situation, que quiconque d'autre qu'il soit branché sur toile, arabophone, exceptionnel diplomate aurait pu faire. Il se trouve que je ne suis pas française mais francophone, mais que je connais l'ambassadeur Menat pour m'être trouvé à un moment donné dans un pays où il a été ambassadeur ou sa porte était tjs ouverte aux francophones (je vous rassure il n'a pas un gout particulier pour les palais, ni le bling bling) C'est un homme intégre, humain, excellent diplomate, qui a en Tunisie a dés son arrivée montré dynamique et ouvert, tel qu'il est et exercé son devoir du mieux qu'il a pu,et qui lisait plus les infos sur le net que vous ne dites. Il a été le fusible c'est tout, pas un des dirigeants politiques français n'a eu le courage de reconnaitre ses responsabilités et n'ont rien voulu entendre , les services secrets avaient semblent-ils alerté, mais personne n'a voulu entendre et voir. L'ambassadeur Ménat n'est pas un homme à pleurer, et là ou il ira il sera apprécié.

Anonyme a dit…

je constate que tous les gens qui ont eu l'occasion de rencontrer Pierre Ménat expriment la même opinion positive, qui tranche singulièrement avec l'image qu'on essayait de lui coller jusqu'à présent.

ANYHOW a dit…

Un fusible qui fait des étincelles. Je lis avec attention vos commentaires.

Voici un passage intéressant d'une dépêche de l'AFP diffusée aujourd'hui :

-------------
(...)
Le remplacement de l'ambassadeur ne faisait guère de doutes ces derniers jours.
"La raison de la rapidité de son départ est bien entendu qu'on considère au gouvernement que les informations n'étaient pas remontées" jusqu'à Paris, a expliqué à la chaîne de télévision France 3 le président de la commission des Affaires étrangères à l'Assemblée nationale, Axel Poniatowski.
"Les derniers télégrammes diplomatiques des derniers jours avant le départ de Ben Ali ne manifestaient pas un degré d'inquiétude et une description de la situation telle qu'elle était", a-t-il ajouté.
Pierre Ménat n'était en poste à Tunis que depuis 2009.
Un télégramme diplomatique français, datant du 14 janvier et envoyé de Tunis à Paris quelques heures avant la fuite en Arabie saoudite de Ben Ali, estimait que ce dernier avait plus ou moins repris le contrôle de la situation. A la fin du texte, il évoquait toutefois la possibilité que l'ex-président tombe sous la pression de la rue, selon une source ayant eu accès à ce document.
Certains diplomates refusent de porter seuls la responsabilité des erreurs de la France et renvoient la balle vers la classe politique, dont la proximité avec le régime de Ben Ali a été maintes fois soulignée ces dernières semaines.
Mercredi, un ex-ambassadeur en Tunisie a assuré dans une tribune au quotidien Libération que les autorités politiques françaises étaient "parfaitement informées des dérives du système Ben Ali" et de l'évolution de la société, notamment du "mal-être de la jeunesse tunisienne".
Selon Yves Aubin de La Messuzière, en poste à Tunis de 2002 à 2005, l'expertise des diplomates a été "négligée". "L'analyse diplomatique privilégiait le risque de mouvements sociaux à la menace islamiste", a ajouté l'ex-ambassadeur, en rappelant que Nicolas Sarkozy, en visite en 2008 à Tunis, s'était félicité "des progrès de l'espace des libertés publiques".
--------------

Le débat continue, ici et ailleurs....

Anonyme a dit…

Comment oser écrire "Pierre Ménat chassé de Tunis".
Nommé ambassadeur à La Haye signifie bien qu'il n'est pas mis au placard.
J'ai eu l'occasion de m'entretenir récemment avec Pierre Ménat. Sachez que contrairement à vos propos, ll ne contentait pas de "faire salon" dans sa résidence mais remplissait sa mission de diplomate avec beaucoup de compétence et de clairvoyance.
Dans cette affaire présentée comme un règement de compte, j'aurais préféré que Monsieur le Président de la République prenne personnellement la parole en public quelques heures après la chute de Ben Ali, au lieu de se limiter à la diffusion d'un modeste et timide communiqué. L'image de la France, vue de Tunisie, n'aurait pas été ainsi autant ternie. Nicolas Sarkozy sait communiquer quand il le décide mais là, il s'est planté et c'est le haut fonctionnaire qui en a fait les frais, comme d'habitude !

ANYHOW a dit…

RÉPONSE À L'ANONYME QUI PRÉCÈDE :
---------------------

Chassé, muté, relevé de ses fonctions.
C'est comme vous voulez.
Ce qui est clair, c'est que Pierre Ménat doit quitter précipitamment la Tunisie, à la suite d'un fiasco diplomatique majeur. Il n'est pas le seul responsable mais, en tant que chef de poste, il porte le chapeau. C'est la vie.
C'est une décision politique, laquelle -je vous le concède- camoufle un aveuglement coupable de la classe politique française à l'égard de Ben Ali.
Pierre Ménat paie les pots cassés.
Plusieurs commentaires ont souligné ici que l'homme est aimable, compétent, travailleur. Vous ajoutez : "clairvoyant". Avouez que sur la Tunisie, cet adjectif est largement déplacé.
A La Haye, Pierre Ménat se retrouve sur le terrain qu'il connait le mieux : l'Europe. Tant mieux pour lui et tant mieux pour la diplomatie française.

Anonyme a dit…

Ce n'est pas à vous, cher Anyhow que je vais apprendre l'importance du choix des mots. Certains mots peuvent tuer très efficacement, et leur choix ne se fait jamais par hasard. Pierre Ménat a peut-être été plus clairvoyant que vous ne semblez le penser. la question est : a-t-il été écouté ? Il a fait un très important travail de fond, efficace et discret, depuis son arrivée en Tunisie. Espérons que ce travail ne sera pas intégralement perdu pour la diplomatie française.

ANYHOW a dit…

CHER ANONYME QUI PRÉCÈDE :
-------------------------
Non, Pierre Ménat n'a pas fait preuve de clairvoyance. Oui, la République est bonne fille et le recase comme ambassadeur à La Haye. Pas vraiment La Haye d'honneur tout de même.

Pierre Ménat a été écouté, hélas. Son analyse erronée a induit en erreur le gouvernement français. Son dernier télégramme indiquant que la situation s'apaisait en Tunisie le jeudi 13 après le discours de Ben Ali a conduit Michèle Alliot-Marie à partir l'esprit tranquille à Saint-Jean-de-Luz le vendredi 14 au moment où Ben Ali partait en exil.

Lisez sur ce blog mon article récent intitulé : "Le télégramme fatal de l'ambassadeur Ménat."

Anonyme a dit…

A anyhow
Le jeune Boris Boillon a pris son poste à Tunis, et emménagé à La Marsa.. en faisant quelques étincelles au passage avec les journalistes invités, dès que le sujet Alliot-Marie était abordé.
On ne sait toujours pas si Pierre Ménat est bien installé, ou en cours d'installation à La Haye.
On ne sait pas qui est l'ambassadeur en Irak, et pas plus ce que va devenir l'actuel ambassadeur des Pays Bas, qui continue de distribuer de légions d'honneur comme si de rien n'était.
En savez-vous plus?

ANYHOW a dit…

J'ai évoqué l'arrivée de Boris Boillon à Tunis dans un article récent. Pour le reste, je n'ai pas d'information précise sur le mouvement diplomatique que vous évoquez. Mais je vais me renseigner.

Anonyme a dit…

C'est bien dommage,
hier (dimanche 20 Février) sur le Journal "La Presse" l'éditorialiste regrettait ce grand Monsieur, ce grand Diplomate.
la Tunisie a perdu un grand ami; à chaque fois qu'il venait à la rencontre des tunisiens il ne cessait de réitérer l'amitié entre les deux peuples, ce partenariat fructueux qui gagne à prendre plus d’essor.
Quel qu'est été sa réaction, à chaud, il a dû se référer aux indications qui lui on été dispensées.
enfin... il est toujours le bienvenue, en Tunisie, où il compte des amitiés nombreuses et sincères.

Anonyme a dit…

C'est bien dommage,
hier (dimanche 20 Février) sur le Journal "La Presse" l'éditorialiste regrettait ce grand Monsieur, ce grand Diplomate.
la Tunisie a perdu un grand ami; à chaque fois qu'il venait à la rencontre des tunisiens il ne cessait de réitérer l'amitié entre les deux peuples, ce partenariat fructueux qui gagne à prendre plus d’essor.
Quel qu'est été sa réaction, à chaud, il a dû se référer aux indications qui lui on été dispensées.
enfin... il est toujours le bienvenue, en Tunisie, où il compte des amitiés nombreuses et sincères.

Anonyme a dit…

Ce Grand Monsieur, ce Grand Diplomate, a été tellement coincé dans sa diplomatie qu'il n'a pas pensé à s'informer autrement que par les voies traditionnelles, ni à sortir de ses rails.
Dès le 11 janvier, il y avait pour la Tunisie ce qu'il y a en ce moment pour la Libye: "suivez en direct les évènement" sur Le Monde.fr, avec des manifestants qui témoignaient directement de leur téléphone portable sur les tirs à balle réelle dans la foule.
Il y a eu aussi cette vidéo de l'hôpital de Kasserine, qu'on a pu voir partout. Tout ça disait bien, clairement, que ça ne s'arrêterait pas. Les tunisiens n'avaient plus peur, c'était flagrant, criant. On comprenait qu'ils iraient jusqu'à se faire tirer comme des lapins par centaines plutôt que de reculer.
Les commentaires après les discours de Ben Ali étaient tout à fait explicites.
Grand Monsieur, sans doute, grand diplomate également, mais d'un autre temps,sûrement.

Anonyme a dit…

Canned, bottled, and freshly squeezed fruit drinks are
not part of diet. Recently studied hunters and gatherers and are probably ancient.


Feel free to visit my homepage :: heart healthy diet

Anonyme a dit…

detoxing the bodying in this way also rejuvenates all your
other internal organs. That is why you should always read detoxing the body
product reviews online. You can find stevia and unsweetened cranberry juice, and place
in the blender. People have been fasting for thousands of years because we
have developed finely tuned systems for defending against toxins in our body.
Many make one-size-fits-all claims, she said.

My blog post; why detox your body

Anonyme a dit…

The reason I've included Associated Content and Go Articles is because I've seen them included in a number of personalization techniques
throughout their website. While using keywords one after the other, they should be separated with the
symbol pipe symbol for distinctness.

Look at my web site: search engine marketing sales

Anonyme a dit…

The number of placed links is hard to get a good ranking
for the site to these extensions then it would
be the initiation of in-bound link acquisitions for the generation of relevant links.
This is the second most visited website in the first place?
Almost every popular article written is duplicated on various other people's sites. There are so many pagerank companies.

Feel free to visit my web blog: http://www.fashion.fm

Anonyme a dit…

Mario Brothers, Tetris and Pac-Man, complete with theme tunes and sound
effects, and the trio set off toward Mahogany Town.
With its increased strength and Surf ability, it is
important that we realize their positive effects.
Slash Gear Chris Davies reports that Nintendo reported miserable profits this year as
the Wii craze seems to have diminished. When we talk about controlling machines it gets
a bit complicated. In normal Amblyopia treatment, the
person would be asked to wear a patch while playing play black ops
etc.

Also visit my blog - Xbox dance 2