"Ce qui barre la route fait faire du chemin" (Jean de La Bruyère - 'Les Caractères')

dimanche 20 février 2011

Otages à l'étranger : il faut libérer Anne Sinclair, captive du FMI depuis 1207 jours

Depuis la publication de cet article, beaucoup de développements ont surgi dans la saga DSK/Anne Sinclair. 




Les articles récents d’ANYHOW consacrés à DSK et Anne Sinclair (cliquer sur chaque titre pour lire l’article).


________________________________
Voici l'article du 20 février 2011


Nicolas Sarkozy s’est ému de la détention au Mexique de Florence Cassez, une détention qui risque de se prolonger. Le président de la République a salué la libération de l’otage franco-colombienne Ingrid Bétancourt. Et le chef de l’Etat a facilité l’élargissement des infirmières bulgares, retenues dans les geôles libyennes.

Il reste un cas humanitaire préoccupant qui mérite une mobilisation exemplaire. Je veux évoquer devant vous la situation douloureuse d’Anne Sinclair, retenue à Washington depuis maintenant 1207 jours (3 ans, 3 mois et 19 jours), depuis le 1er novembre 2007.

Son ravisseur est clairement identifié : il s’agit de Dominique Gaston André Strauss-Kahn (c’est son identité complète ignorée du grand public) qui dirige un groupe international très puissant, le FMI.

Comme tous les chefs de bande organisée, Dominique Gaston André Strauss-Kahn est plus connu sous son nom de guerre : DSK. Ses activités sont de notoriété publique. Jean-Luc Mélenchon, justicier hexagonal, est convaincu que DSK est «l’affameur des peuples émergents». Il est aussi, et c’est plus grave, celui qui retient prisonnière à Washington son épouse Anne Sinclair.

Les conditions de détention paraissent convenables, selon les critères du Haut commissariat aux droits de l’homme des Nations Unies. Il s’agit d’une maison de 260 m2 du quartier de Georgetown dans la capitale fédérale américaine. La bâtisse de briques rouges (avec piscine) a été achetée par Anne Sinclair elle-même pour 4 millions de dollars. La détenue est propriétaire de sa prison, ce qui est assez inédit.

Anne Sinclair n’en peut plus de la vie à Washington. Elle est pourtant américaine par sa naissance à New York, il y a 62 ans. Mais Washington, par rapport à New York, c’est un trou. Et Anne Sinclair est contrainte d’y rester car son époux y a trouvé du boulot.

DSK touche 420.930 dollars par an, plus une dotation annuelle de frais de représentation qui s’élève à 73.350 dollars. Le tout est net d’impôt. Au total, cela représente 494.280 dollars ou 360.828 euros au cours actuel. Autrement dit, 30.069 euros par mois.

Mais l’argent de DSK n’intéresse pas Anne Sinclair. Elle possède une fortune personnelle très confortable, héritage de son grand-père Paul Rosenberg, grand marchand d’art. Ce qu’elle veut, Anne, c’est quitter Washington.

Vous n’imaginez pas ce que c’est de vivre dans cette ville. Si vous y êtes venu en touriste, vous y avez passé deux ou trois jours. Vous avez photographié les monuments, visité les musées, apprécié les espaces verts et leurs charmants écureuils. Deux jours ou trois jours, ça suffit. Mais 1207 jours, c’est insupportable.

Que faire à Washington, à part enchainer les cocktails et les dîners officiels avec les collègues de DSK et les invités du FMI ? Rien du tout. C’est mortel. Et puis le ravisseur DSK n’est pas souvent là : il voyage sans arrêt en tant que VRP de la dette mondiale. Anne Sinclair s’emmerde comme un rat mort à Washington.

Il y a bien les permissions de sortie accordées à la prisonnière dans l’appartement conjugal de la Place des Vosges à Paris ou dans le riad de Marrakech au Maroc. Mais ce ne sont que de courts intermèdes dans cet enfermement interminable à Washington.

Un seul homme pourrait ouvrir la cage dorée d’Anne Sinclair : Dominique Gaston André Strauss-Kahn lui-même, s’il se décidait enfin à quitter son job actuel afin de postuler à une autre fonction.

Anne Sinclair a lancé un cri de détresse : elle a dit clairement qu’elle ne souhaitait pas que DSK s’éternise à Washington. Il faut que le cri désespéré de cette femme cloitrée, de cette française qui servit jadis de modèle au buste de Marianne, il faut que ce cri déchirant soit entendu.

Si elle est libérée, Anne Sinclair a déjà repéré une demeure qu’elle aimerait occuper à Paris. Elle se situe au 55 de la rue du Faubourg Saint-Honoré, dans le 8ème arrondissement. C’est assez central, très bien gardé, à proximité de jolies boutiques.
Beaucoup plus excitant que la maison de briques rouges de Washington, même s’il n’y pas de piscine au 55 de la rue du Faubourg Saint-Honoré.

Anne Sinclair est détenue à Washington depuis 1207 jours. Nous ne l’oublions pas.





5 commentaires:

eMi a dit…

Que le combat continue, sauvons le soldat Sinclair! Soutenons la candidature de DSK pour une piscine à l'Elysée... Enfin une réforme réalisable!

Anonyme a dit…

la soldat sinclair ira visiter son chef en prison!!!!

Pascal a dit…

DSK ne sera plus longtemps au FMI, l´otage Anne Sinclair peut-être liberée bientôt?

Anonyme a dit…

Pauvre Anne

Anonyme a dit…

I'm really inspired along with your writing skills and also with the structure in your blog. Is that this a paid topic or did you modify it your self? Anyway stay up the nice quality writing, it's rare to look
a great blog like this one nowadays..

Look into my web site ... cccam Server package